l’alimentation hypotoxique

22 Mar 2020 | Alimentation

l’alimentation hypotoxique

22 Mar 2020 | Alimentation

Bonjour mon colibri, es tu prêt à adopter une alimentations saine et nutritive?

Dans le climat actuel, il me semblait vital de faire un rappel sur ce qu’est une bonne alimentation -bonne- dans le sens nutritive

Littéralement une alimentation hypo-toxique est une alimentation exempte de toxiques extérieures à notre organisme.

Exit donc les produits ultras transformés au quotidien et bonjour à l’alimentation vivante!

La qualité des produits 

Afin de conserver au mieux les vitamines et minéraux des aliments, nous veillerons donc à choisir nos produits le plus sainement possible.

Une alimentation de saison, avec le moins de pesticide possible, cultivée de manière raisonnée et locale. 

Pour les non Végans, se rapprocher le plus possible du régime fléxitarien en choisissant des protéines animales issues de bêtes élevées en plein air, nourries sans OGM et antibiotiques, favoriser la filière bio ainsi que les éleveurs locaux. Le label Bleu Blanc Coeur est très intéressant car il garantie des animaux nourris avec de bons acides gras ( lin, luzerne, lupin). 

Les circuits courts « producteurs-consommateurs » sont donc à prioriser le plus possible. 

Nous participerons ainsi à l’économie locale, à la vie des agriculteurs qui seront mieux rémunérés et nous éviterons, de ce fait, les mouvements de panique dans les grandes surfaces et les gaspillages de denrées périssables. 

Le mode de cuisson

Les modes de cuisson douces sont à préférer pour une meilleure conservation des vitamines et minéraux. 

La cuisson vapeur ( cuit-vapeur, panier vapeur, four vapeur) avec des temps de cuisson courts. 

L’idéal reste pour moi la vapeur douce en dessous de 95°, mais je doute que chacun puisse investir dans un Vitaliseur de Marion dans cette période de crise. J’ai le mien depuis quelques mois et j’en suis totalement ravie. Si vous le possédez et l’aviez un peu mis de côté, il est grand temps de le ressortir et de vous lancer dans la confection de pains, gâteaux, et cuissons diverses de légumes et viandes. 

Délices et vitamines garanties….

Les marinades,

Les cuissons au bain marie,

-Le pochage sur feu éteint,

-La cuisson au four à chaleur tournante en basse cuisson.

Les additifs alimentaires

Ce sont des substances qui servent à l’industrie agro-alimentaires comme: colorants, conservateurs, antioxygènes, émulsifiants, épaississants, gélifiants, stabilisants, exhausteurs de gout. 

Ils sont désormais surveillées et l’on reconnait certains additifs comme potentiellement dangereux pour la santé. 

Je partage certains de ces additifs sur mon compte Instagram @echappees_saines .

Apprendre à lire les étiquettes est de plus en plus important afin de devenir autonome vis à vis de sa vitalité. 

Tu comprendras qu’il devient également indispensable de préparer des repas simples et faits maison plutôt que de se gaver d’additifs et de rendre plus fragile notre terrain déjà mis à mal par nos modes de vies actuels. 

Modérer les substances addictives 

L’alcool, le café, le tabac, le thé, les médicaments toxiques comme les somnifères par exemple. ( je parle de consommation quotidienne et à hautes doses bien sûr…)

Ils encrassent votre organisme et provoquent des troubles digestifs, cognitifs et nerveux. 

Préparer ses menus pour mieux gérer la quantité d’aliments ingérés

En préparant nos menus, nous évitons le gaspillage et pouvons mieux équilibrer nos assiettes. 

Cela permet  également de réduire notre consommation d’aliments gras et contenant trop de sucre à charge glycémique élevée. ( les fameux IG Bas sont à favoriser donc). 

Diminuer les sucres à charge glycémique élevée

Le pain blanc, les sodas ( y compris les lights) les jus de fruits industriels ( bourrés de sucres et d’eau), les crèmes glacées , les confitures, les viennoiseries ( qui contiennent en plus des acides gras trans, nocifs pour notre vitalité) ne sont pas des aliments à consommer au quotidien.

En effet, ils n’ont aucune valeur nutritive et contiennent trop de sucre. Ce sont des aliments à index glycémique haut, ce qui veut dire qu’ils ont tendance à provoquer des pics d’insuline dans nos organismes et à appeler le sucre pour le remonter….c’est donc un cercle vicieux qui n’apporte pas de vitamines ou de minéraux et qui va en plus fatiguer notre pancréas qui sécrète l’insuline. 

Diminuer les graisses saturées et utiliser les huiles alimentaires: 

Voici une liste d’aliments à éviter le plus possible, et ce afin de diminuer le risque de maladie cardiovasculaire:

Charcuterie 

Abats et morceaux gras des viandes 

Porc

Peau des volailles

Sauces, mayonnaise, crème fraiche

Fromage en excès

Beurre

Huile d’arachide, de palme, de palmiste

Pâtisseries, viennoiseries, crème glacée

Céréales industrielles 

Concernant les huiles végétales, elles contiennent toutes 100% de graisses, mais certaines huiles ont des qualités nutritionnelles non négligeables. Je ne rentrerai pas dans le détail des bons et mauvais acides gras dans cet article. Encore une fois, c’est « la dose qui fait le poison » ( merci Paracelse) donc en limitant notre consommation d’huile quotidiennement nous prendrons soin de notre vitalité naturellement. 

Voici celles qu’il faudrait favoriser, tout en « rationnant » leur quantité et en les choisissant bio et de première pression à froid.

Pour l’assaisonnement, varier entre les huiles de colza et d’olive

Pour la cuisson, celle d’olive et d’arachide ( celle de colza peut être chauffée mais son goût devient désagréable)  en veillant à ne pas les faire fumer. 

Les huiles trop riches en omégas 6 comme le tournesol auront tendance à s’oxyder ( à éviter donc).

Augmenter notre consommation de protéines végétales 

Nous mangeons trop peu de protéines d’origine végétale. 

En effet, des études montrent qu’un assortiments d’aliments végétaux mangés au cours d’une journée peut apporter tous les acides aminés essentiels chez des adultes en bonne santé. 

Remettons donc dans nos assiettes, en plus des légumes variés, des légumineuses et des céréales, de qualité biologique et le moins raffiné possible afin d’éviter de consommer pesticides et additifs comme l’huile de palme ( l’industrie agro-alimentaire ajoute bien souvent cette huile dans ces produits confectionnés). 

Ré-Apprendre à mastiquer les aliments

Récemment, je regardai une vidéo de Marion Kaplan qui disait que pour bien manger, nous devions « rouler des pelles à nos aliments ». 

La mastication est la première étape de la digestion, comment veux tu bien digérer des aliments encore trop peu dégradés? La salive, les dents, sont les premiers maillons du broyage des aliments que nous ingérons. Vient ensuite le travail de l’estomac avec la production d’acidité que nous connaissons tous, surtout en période de stress intense. Les organes émonctoires comme le foie, les reins et les intestins prendront le relai par la suite. 

Manger loin des écrans, en faisant des pauses entre les plats, en prenant le temps de bien bien mastiquer, en prenant plaisir à goûter et reconnaitre les saveurs… depuis quand n’as tu pas prit ce temps là? Essaye tu verras la différence. 

Tu connais désormais les bases d’une alimentation hypotoxique. 

J’espère sincèrement que cet article te sera utile en ces temps troublés en tous points. 

N’est il pas temps de reprendre les bases et faire table rase des habitudes passées qui ne font que nous polluer ( nos organismes et notre chère Terre Mère)? 

Envie de passer à l’action ou d’en découvrir plus? 

Tu pourras lire les livres de Marion Kaplan en version numérique ( « Paléobiotique » et « Powerbiotique ») ainsi que ses articles forts intéressants ici

Petit bonus: le livre de Marion Thelliez « Je me libère du sucre » qui est très bien fait et sera une bonne béquille pour se sevrer du sucre de manière sécuritaire et efficace le moment venu. 

N’oublie pas que chacun est unique et aura un système digestif différent. 

Les recommandations que je t’ai faite ici sont des généralités. Basées sur des plans alimentaires et des études. 

Si tu as des douleurs chroniques, des problèmes de transit, du reflux gastro oesophagien, consulte un médecin avant toute chose. 

Si tu souhaites un « programme alimentaire » adapté à ta situation, tourne toi vers un éducateur de santé afin d’éviter les erreurs. 

Ex: Pas de légumineuses chez quelqu’un souffrant de difficultés digestives  par exemple, attention au gluten, aux lectines, produits laitiers à base de lait de vache…. 

Et prends bien en compte que nous n’assimilons pas les nutriments et vitamines de la même manière également. 

Prends soin de toi mon colibri, de ta famille, de tes amis, de tes collègues, tes voisins. #Restecheztoi !

0 commentaires

C'est espace est dédié à tes remarques ou questions mon colibri, je serai ravie de te répondre

Hello petit Colibri!
Si tu es ici, c'est parce que le BIEN-ETRE t'intéresse et que tu es en quête d'une reconnection avec les merveilleux trésors que la Nature met gracieusement à notre disposition.

Newsletter

Recherche